Plantes et fleurs dangereuses pour nos amis les ânes

Added 19/9/2010

 Cet Article sera dédiés aux plantes arbres et arbustes dangereux pour nos amis les ânes.

L'arrivée de la mauvaise saison et le manque d'herbe au sol, nos ânes risquent de s'intéresser aux plantes, arbres et arbustes qui l'entour.Si un ami vous propose de vous prêter une pâture ,allez voir dans un premier temps l'ensemble du près, ne négligé aucun recoin.En promenade faites attention au moment de l'arrêt a ce qu'il n'y ai pas de plantes toxique.

Je vous propose quelques illustrations de plantes toxiques:

L'if

anesdugrandspiess_bloguez.comanesdugrandspiess_bloguez.com

IF3anesdugrandspiess_bloguez.com


LE LAURIER ROSE

La plante entière , les feuilles, la racine et même les graines  même séchés l'ensemble est toxique.

fleurlaurier

Herbe de la pampa surtout les plumes en automne peuvent être  toxiques ou mortels


herbe de la pampa


Datura

datura

Le genêts , le bouton d'or , la fougère etc.........


Tags : Dangereux
Category : CONNAITRE LES ANES | Comments (0) | Write a comment |

Les différentes races d'ânes

Added 20/10/2009

Il existe plusieurs races reconnues d'ânes :

Le Baudet du Poitou,c'est l'un des plus connus du public, il mesure entre 1,40 et 1,56 m au garrot et pèse de 300 à 410 kilos ! sa robe est velue et va du bai brun au noir les oreilles sont grandes, et portées en "éventail".

Le Grand Noir du Berry, élégant et racé, il mesure entre 1,35 et 1,45 m au garrot, sa robe est bai brun à bai brun foncé sans bande cruciale ni raie de mulet et sans zébrures ; le ventre est gris-blanc ainsi que le bout du nez et le pourtour des yeux, les oreilles de grande dimension portées bien droites.

L'âne du Cotentin mesure entre 1,15 et 1,35 m au garrot, sa robe est gris cendré gris bleuté ou tourterelle avec ou sans zébrures sur les membres et raie de mulet ou bande cruciale ; le ventre est gris-blanc les oreilles sont plus foncées au pourtour et à la base.

L'âne de Normandie mesure de 1,10 à 1,25 m au garrot, sa robe est bai brun avec bande cruciale, croix de Saint-André, le ventre est gris-blanc, les oreilles de bonne dimension bien ouvertes avec l'intérieur plus clair, l'œil est vif portant des lunettes blanches.

L'âne de Provence, ou âne de berger, il mesure entre 1,20 et 1,33 m au garrot, sa robe est à dominante gris tourterelle pouvant varier des couleurs très claires aux couleurs les plus foncées nuancées de roux et de marron avec une croix de Saint-André noire sur le dos bien marquée. Le tour des yeux est souvent blanc ainsi que le bout des lèvres, l'encolure est épaisse.

L'âne des Pyrénées qui comprend deux types le gascon et le catalan. est de grande taille car il peut mesurer jusqu'1,60 m au garrot, sa robe est noire brillant à bai brun foncé, le bout du nez le pourtour des yeux et le ventre sont décolorés, le poil est très ras, les oreilles sont grandes et portées bien droites.
L'âne Catalan est de grande taille, de 1,45 à 1,60 m au garrot, sa robe est bai brun avec des marques blanches autour de la bouche et sous le ventre le poil est ras, les oreilles sont très longues avec des poils marrons ou roux.

L'âne Bourbonnais mesure de 1,18 à 1,32 au garrot, il est trapu, sa robe est nuancée dans les tons chocolat avec la bande cruciale, ventre gris à gris clair, la queue est longue, le bout du nez gris clair, les oreilles sont de la couleur de la robe.

Races asines de France répartis en plusieurs races dont 7 sont officiellement reconnues par le ministère de l'agriculture et les Haras Nationaux :
Âne des Pyrénées qui comprend deux types le gascon et le catalan, Âne grand noir du Berry, Âne du Cotentin, Âne normand, Âne bourbonnais, Âne de Provence, Baudet du Poitou.

Sur le territoire national d'autres types d'ânes comme : Âne pie d'Irlande, Âne Corse.
Ane de Gascogne, Ane miniature, Ane blanc d'Egypte, Ane de Somalie, Ane Catalan,
Ane Pie d'Irlande, Ane d'Anatolie, Ane d'Ethiopie.

L'âne commun
La plupart des ânes sont des "ânes communs" et présentent plus ou moins les caractéristiques de l'une ou l'autre de ces races. L'âne commun a toutes les tailles et les robes des ânes de races de 1m au garrot jusqu'à 1,55m ! L'âne commun est calme, docile et facile a éduquer. Il semblerait que tous soient assez robustes et peu souffrants pour peu qu'ils aient un abri pour se sécher en cas d'intempéries (voir page L'abri de l'âne). Ces animaux qui viennent d'Afrique supportent assez mal nos climats très humides. Il en va de même pour leur alimentation qui chez nous est bien souvent trop riche ; il fait bon rappeler d'ailleurs quelles sont les quantités d'aliments nécessaires à leur bon développement : On considère qu'un âne adulte se nourrit avec 3 000 m² d'herbage à compléter lorsque le besoin s'en fait sentir, avec du foin (et du bon) à raison de 7 kg maxi par jour et par âne. Attention au printemps, la jeune prairie est bien trop grasse et il faut alors fractionner le terrain en petites parcelles afin que nos doux amis ne prennent pas de "fourbure" (voir page Les maladies de l'âne) ou autre affection grave. Les graines d'orge aplatie ne viendront vraiment que par grand froid ou lorsque la neige recouvre tout le pâturage. Le pain et autres aliments tels que carottes, pommes et friandises ne seront donnés qu'à titre exceptionnel pour récompenser un ordre bien compris.
Contrairement à une idée reçue, l'âne n'est pas têtu, il est juste plus intelligent que les autres équidés et à une capacité d'analyse des situations supérieure. On ne soumet pas un âne par la force, on obtient sa collaboration par la compréhension de ce que l'on souhaite lui faire faire. Les ânes peuvent être bâtés, montés ou attelés. Il est évident que la charge sera adaptée à leur taille et à leur morphologie.

Tags :
Category : CONNAITRE LES ANES | Comments (1) | Write a comment |

C'est comment ... un âne ???

Added 18/11/2008

Le petit âne sait marcher dès sa naissance.  Il a grandit 12 à 13 mois dans le ventre de sa mère. Lorsqu’il naît, l’ânon est recouvert d’un poil laineux, appelé bourre, qu’il perdra en grandissant. Doté d’un grand appétit, il boit de 3 à 6 litres de lait par jour. Tout petit, il mâchouille déjà des brins d’herbe. Mais il doit attendre 6 mois avant de manger comme un grand.

 

L’ânesse peut être mère à partir de 4 ans. A la venue au monde de l’ânon, elle lèche son nouveau-né. Le sent avec son museau et le caresse de sa tête. Attentive, elle le protège de tous les dangers jusqu’au sevrage, moment où son petit n’a plus besoin de son lait pour se nourrir.  Mais toute sa vie, elle va le reconnaître grâce à son odeur.

 

A la saison des amours, l’âne devient un  étalon. Pour attirer l’ânesse, il retrousse ses lèvres et se met à braire de toutes ses forces. S’il y a plusieurs mâles dans un pré, chacun marque son territoire en déposant des petits tas de crottin. L’âne peut être père à 18 mois, mais l’âge idéal est de 3 ans.

 

L’âne a le regard couleur charbon ou noisette. Il a une bonne vue. Grâce à la forme allongée de sa tête et à l’emplacement de ses yeux, il possède un large champ de vision. Mais il ne voit pas très  bien de près, ce qui lui donne un air rêveur.

 

La queue est plantée bien haut. Elle est plus ou moins longue selon l’animal. Garnie de crins à son extrémité, c’est un outil pour chasser les mouches qui aiment se poser sur les yeux, les oreilles ou le museau de l’âne.

 

Pavillons droits et dirigés vers l’avant, l’âne écoute de toutes ses grandes oreilles le moindre bruit. Quand il broute, il peut même entendre les vibrations du sol, le pas d’une vache ou la course d’un lapin. S’il a peur, il couche les oreilles.

 

Au fil du temps, la robe de l’âne a pris des couleurs : sable dans le désert africain où ses ancêtres ont grandi, grise le plus souvent avec  une croix de poils noirs sur le dos. Elle change suivant les régions ou les pays.

Il existe différentes races d’ânes en France.
 Par exemple :

·         Noir, avec le ventre blanc, c’est le grand noir du Berry.

·         Avec toutes les nuances de gris dans une robe à poils courts, c’est le Cotentin.

·         Le plus lourd de la famille, pèse entre 350 et 450 kilos, avec son allure de clochard c’est le Baudet du Poitou. Depuis des siècles, on accouple cet âne en peluche avec des juments pour donner naissance à des mules. Ces cousines de l’âne sont utilisées pour l’agriculture et le transport en montagne.

 

Comme la vache ou le cheval, l’âne est souvent installé dans un pré. C’est un herbivore capable de brouter jusqu’à 8 kilos de verdure par jour. Parfois, on peut voir au fond de son pré une petite cabane en bois dans laquelle il vient s’abriter quand le soleil est trop chaud ou que le vent souffle trop fort.

 

L’âne aime toutes sortes de gourmandises : les fleurs de chardon, les orties, les mûres et les prunelles qu’il attrape dans une haie. Il croque aussi les fruits du verger car il a de bonnes dents. A son menu, on peut ajouter des carottes, des betteraves, des pommes de terre et de la salade. Mais il ne faut  pas lui donner de pain car cela lui donne des gratouillis.

 

Pour se débarrasser des tiques et des puces, l’âne aime se rouler par terre comme les chiens. Sa drôle de baignoire est toujours à la même place et la poussière vaut alors un bon gant de toilette. Il  faut examiner le pelage de l’âne très souvent. Quand il est vif et lustré, l’animal est en bonne santé. S’il perd des poils ou s’ils sont ternes , il n’est pas en très grande forme.

 

Quand l’âne parle, il brait. Mais il a le braiment sonore, tonitruant, surtout quand le mâle cherche une femelle pour s’accoupler. Le son peut porter  à plusieurs kilomètres. Pour braire, l’âne contracte son ventre pour expulser le son comme une trompette. L’ânesse reconnaît tout de suite la voix de son ânon.

 

Avec des jambes bien musclées, l’âne est doué pour la marche. Chaque jour, il est capable de parcourir des dizaines de kilomètres. Sa petite taille et son sens de l’équilibre lui permettent d’emprunter des sentiers de montagne. Mais une simple flaque d’eau ou un éclat de soleil sur une pierre peuvent l’arrêter, tellement il est émotif.

 

Sans être un champion de course à pied, l’âne mène bon train si c’est nécessaire. Sur le pré, il mesure ses forces avec ses copains, mais toujours sur de courtes distances. L’âne est plus adapté à la marche qu’au galop. En voyage, une carotte ou une bottée d’herbe le fait avancer plus vite.

 

Depuis toujours, l’âne et le compagnon du paysan. Ses jambes robustes le prédisposent à l’endurance. Voilà pourquoi l’homme l’a domestiqué il y a  déjà plus de 3000 ans. Modeste, il travaille du matin au soir sans jamais se plaindre. Capable de porter de lourds bagages, il accompagne aujourd’hui beaucoup de randonneurs.

 

L’âne en culotte rayée ou à carreaux est le roi de l’île de Ré. Aimable et joyeux, affublé de noms rigolos, il fait le bonheur des petits et des grands pendant l’été. Autrefois, cette ******tte le protégeait des mouches et des moustiques quand il travaillait dans les marais.

 

Voilà bien un animal qui aime la compagnie de ses semblables comme des autres animaux. Il partage volontiers son pré avec les vaches, les moutons, les chevaux, qui apprécient sa présence tranquille. Entre ânes, on se frotte, on se mordille, on joue ensemble comme de bons copains.

 

L’âne est l’ami des enfants. Il aime les petites tapes amicales et recherche volontiers la caresse. Il amuse les petits en bougeant ses longues oreilles. Placide, il supporte leur malice. Il peut même les promener dans une petite carriole ou sur son dos.


Tags :
Category : CONNAITRE LES ANES | Comments (1) | Write a comment |

| Contact author |